Découvertes Gourmandises Hip | Miam

Dinette Magazine : on mange, on apprend, on aime!

Je vous mentirais si je vous disais que je me tanne des magazines en papier. Même si j’entends partout autour de moi que le papier va faire place au numérique bientôt, bientôt, bientôt, les choses étant ce qu’elles sont & je continuerai toujours d’acheter des livres et des magazines en papier. Toujours, promis juré.

L’interlude papeterie derrière nous, entrons dans les choses sérieuses. Je suis vraiment tombée amoureuse du Dînette Magazine, et j’ai TROP hâte de vous en jaser.

Alors goooo!

dinette magazine 002

À la base, on regarde Dînette pour les photos, pour les illustrations, pour le contenant, même lorsqu’on tombe dans l’article plutôt que dans la recette. Au premier numéro comme au deuxième, je me suis gâtée avec une lecture complète du visuel d’abord, rien que pour me donner le goût, rien que pour m’inspirer, rien que pour voir à quel point les bonnes idées se rassemblent dans ce beau mag bien complet, et comment elles s’assemblent l’une à l’autre.

Et évidemment, après, on lit. Et on ne lit pas en diagonale, on ne fait pas fausse route sur la moitié des pages pour filer aux recettes, mais on lit tout, tout, tout. Il y en a pour tous les goûts aussi, et j’fais pas juste un joli jeu de mots. Le 002 sous la thématique du brunch, c’est assuré que les articles sur le cold brew, les meilleurs brunchs de Brooklyn, et l’appétissante boulangerie Le Pain dans les Voiles vous donneront aussi faim qu’à moi… PROMIS.

Grosse dédicace aux gauffres – qui me donne envie de mettre mon défi Sans Sucre en p’tite pause de rien du tout juste un dimanche matin ben relax – et à leurs nombreuses garnitures qui rendront sûrement vos brunchs encore plus savoureux!

Tous les détails sur Dînette Magazine sont disponibles sur le web & vous pouvez mettre la main sur le deuxième numéro pour encore quelques jours dans différentes épiceries et quelques dépanneurs!

Bonne lecture!! xx

Écrit par

Catherine avait besoin d’une pause. Entre sa propre entreprise, sa vie mouvementée et ses 1001 projets, elle rêvait d’un espace où relaxer, où trouver l’équilibre, où se ressourcer. hiphiphip est donc devenu naturellement son petit oasis de mieux-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *