Défis Hip | Om ॐ Hip | Top chrono Inspiration Top 5

Défi 333 : 3 surprises quand on vit façon minimaliste

J’ai commencé le Défi 333 il y a plusieurs semaines déjà, et je dois dire que je suis particulièrement épatée par ma facilité à ne vivre qu’avec 33 items, toutes catégories confondues. Tellement, que j’ai exporté mes bonnes habitudes minimalistes ailleurs dans mon quotidien, au point de faire le ménage de tout ce que j’accumule depuis des années, et d’en faire le don aux plus démunis.

Et même si tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, j’ai quand même été récemment surprise par trois trucs que je ne croyais pas apprendre durant cette petite expérience

Être heureux devient une décision.

C’est con, mais j’ai l’impression que plus j’accumule, plus je me sens dépassée, alourdie et ultimement, malheureuse. Surconsommer était devenu une habitude, très mauvaise habitude, au sens où lorsque j’allais magasiner je me surprenais parfois à toujours acheter, même si je n’en avais pas besoin. Maintenant, j’apprends à capitaliser sur ce que j’ai déjà et à être satisfaite avec mes acquis. Rassurez-vous, je ne suis ABSOLUMENT pas à plaindre, et c’est ce qui fait que je l’apprécie beaucoup plus maintenant, et que je préfère et de loin ralentir mon rythme de consommation pour « acheter » du bonheur, comme avant.

On apprend enfin à connaître son style.

La simplicité force à être original avec son style, et avec tout ce qui nous tombe sous la main. Comme on a peu, on devient plus créatif et on – comme belle-maman adore le dire – crée avec ce qu’on a sous les yeux. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai arrêté mes pulsions de décoratrice en herbe d’aller chez IKEA en faisant simplement jouer mes idées avec les meubles et items que j’avais à la maison, même chose avec mes vêtements et mes accessoires… ma garde-robe me ressemble beaucoup plus maintenant qu’elle est limitée – je n’ai pas le choix de réinventer pour m’amuser!

L’adaptation, c’est maintenant une seconde nature.

Mon point favori, celui de devoir s’adapter un peu à tout, n’importe quand. Quand on a la possibilité de tout acheter, de remplir le frigo 15 fois par semaine, de faire déborder ses tiroirs, on évite un peu le côté adaptation de la vie. Ici, ce qui est important, c’est de voir à quel point on peut faire beaucoup avec peu, quand on sait comment se débrouiller. Et c’est un enseignement tellement fort, tellement puissant qu’il va au-delà des 33 pièces dans ma garde-robe : c’est là où on voit que oui, parfois, souvent, trop souvent, on veut pas mal plus que ce dont on a réellement besoin pour être heureux, pour se sentir à l’aise.

Je voudrais tellement toutes vous conseiller de vous lancer dans le projet, pour le simple fait qu’on réalise beaucoup, beaucoup sur soi-même et sur ses habitudes de consommation. Allez hop, on ose! 🙂

Écrit par

Catherine avait besoin d'une pause. Entre sa propre entreprise, sa vie mouvementée et ses 1001 projets, elle rêvait d'un espace où relaxer, où trouver l'équilibre, où se ressourcer. hiphiphip est donc devenu naturellement son petit oasis de mieux-être.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *