Hip | Om ॐ Inspiration

Community over competition : pourquoi mieux s’entourer fait toute la différence

Petit mantra qui fait toute la différence, community over competition est devenu ma phrase fétiche quand je pense business, ou que je me lance dans un nouveau projet. J’ai appris à la dure (ok, minute chialage *on*) quand je me suis lancée à mon compte, me frappant à plusieurs murs lorsque j’ai cherché un appui X, ou Y. (minute chialage *off*) C’est all good aujourd’hui, et je n’en suis sortie que plus forte, mais ça a toujours laissé une envie de faire mieux, de changer un brin les choses. Et évidemment, cette philosophie a commencé à flirter un peu plus loin que dans ma vie professionnelle, assez pour teinter mon quotidien en général.

Je n’ai pas nécessairement le goût de vous convaincre avec cet article, mais simplement de vous jaser. Dans le blanc des yeux. Ça fait longtemps que je pense à apporter du contenu un peu plus personnel ici, qui me parle directement et qui ouvre un peu plus ce qui se passe dans ma vie et dans ma tête. Et voilà qu’aujourd’hui est la journée toute désignée pour parler de tout ça <3

Ce qui vient le plus me chercher dans ce petit adage tout simple, c’est l’effet de gang qu’on y retrouve. Tsé dans la vie, si on garde toujours tout pour soit, ses échecs, ses questionnements, ses faiblesses, et ses bons coups aussi hen, on peut s’avérer secret pour TOUT ce qui compte, autant le positif que le négatif, ça fait son temps, mais ça ne le fait pas tout le temps. On ne peut pas tout supporter, on ne peut pas tout régler soi-même, on ne veut pas aussi, surtout. Ça tire de énergie de ne pas se sentir entourée, et sans même aller demander de l’aide à tout le monde et n’importe qui, la simple impression de ne pas être seule peut faire toute la différence dans la balance lorsque le moment s’y prête.

La compétition en tant que tel, sinon, c’est stressant. F*king angoissant même, dirais-je. C’est se comparer à tout le monde, c’est ne voir que le positif ailleurs pour mettre de l’avant son propre négatif. C’est brûler de l’énergie tellement nécessaire et essentielle à juger, à fouiller, à stalker et à finir par se décourager toute seule sans l’aide de personne à force de se comparer aux autres pour des raisons qui touchent plus de l’égo que du réalisme. L’histoire de l’un ne sera jamais la vôtre, et il y a fort à parier que vous avez tout à apporter à leur propre récit avec le bagage que vous avez déjà accumulé, et qui reste à venir.

Et ça m’amène à penser tout haut : depuis combien de temps est-ce qu’on grandit dans des relations où le but premier est de rabaisser? Qu’est-ce qui peut apporter du concret, du constructif, du beau, du doux à votre vie si vos paroles et vos gestes sont axés sur la compétition, sur ce qui se fait ailleurs, autant au boulot qu’à travers votre famille, ou vos ami(e)s? Pensez-y doucement, avec un bon p’tit thé ou une coupe de vin. Et revenez dans quelques minutes pour me dire si vous avez réussi à trouver une vraie bonne réponse logique 🙂

Selon moi, et mon humble opinion est peut-être bien loin de la vérité absolue, mais c’est ce avec quoi je suis la plus à l’aise, ce qui m’aide à avancer un peu plus chaque jour et à me coucher avec un sourire toujours plus grand, ce qui change tout… c’est donner. C’est être généreux, et pas juste de ses ressources, de sa personne aussi, qui améliore, qui adoucit, qui vaut la peine. C’est l’idée derrière, à savoir s’entourer de ses « compétiteurs », voir leurs forces, maximiser avec les nôtres, construire ensemble dans la même direction, qui fait le plus de bien, qui fait tellement mieux.

C’est un article un peu plus long que d’hab que je vous fais là, un peu plus sentimental aussi… mais je pense qu’il vaut la peine d’être rédigé, au cas où il fasse son chemin, son étincelle dans votre jolie tête pleine d’amour et d’espoir.

Peace out les filles, et allez donc dire à une personne avec qui vous entretenez une vilaine compétition pourquoi vous l’aimez fort, fort aujourd’hui. xx

Écrit par

Catherine avait besoin d'une pause. Entre sa propre entreprise, sa vie mouvementée et ses 1001 projets, elle rêvait d'un espace où relaxer, où trouver l'équilibre, où se ressourcer. hiphiphip est donc devenu naturellement son petit oasis de mieux-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *