Défis Hip | Miam Hip | Top chrono

2 mois sans sucre : le topo!

J’ai survécu aux 8 semaines sans sucre : et vous savez quoi, ce n’était même pas si difficile!

Ce l’était un peu pas mal lorsqu’on jasait de mon party de fête – et des avalanches de desserts que j’y imaginais – mais autrement, les pâtisseries, les cocktails sucrés et autres gâteries ne me faisaient pas tant que ça de l’oeil.

Vous voulez savoir pourquoi? Vous voulez tenter le défi vous aussi?

D’abord, passez lire les 4 premières semaines du défi sans sucre. J’y jase entre autres du plan des 28 premiers jours où on diminue le sucre raffiné petit à petit, et des quelques premiers bienfaits que j’ai ressentis.

8 semaines sans sucre

Et une fois que tout est terminé? Une fois que la deuxième moitié est passée – celle où on supprime tout sucre possible durant 2 semaines complètes, avant de ramener les fruits à l’avant-dernière semaine & de incorporer graduellement le dessert à la dernière semaine -? On respire chers potes, on respire.

Le sucre est partout dans notre alimentation. Les breuvages, les sauces, les mets préparés, les snacks – le sucre raffiné est ce petit ajout qui ne fait pas si mal que ça au début, mais qui finit par laisser sa marque. Sur notre moral, sur nos cravings, sur notre sommeil, sur notre tempérament, sur notre corps. En coupant le sucre et en faisant tous les efforts possible pour diminuer le plus possible ses visites au quotidien, on prend la décision bénéfique de laisser de côté tous les mauvais effets qu’il peut provoquer sur soi.

sans sucre

Si je m’en tiens simplement à ma propre expérience, je peux déjà vous dire que mes sautes d’humeur et d’énergie – gros high en matinée, gros down en après-midi et soirées parfois super productives, parfois complètement inutiles – se sont calmées. Je passais littéralement par toutes les sphères d’émotions du lever au coucher, par de grosses hausses de motivation pour sombrer bien bas alors que mon taux de sucre jazzait d’un sens à l’autre. Simplement pour les mood swings d’avant et pour mon caractère qui est beaucoup plus calme, plus posé et surtout méga stable maintenant, je peux déjà vous dire que d’éliminer le sucre a été la meilleure décision que j’ai pu prendre.

Physiquement, j’ai bien sûr remarqué quelques livres en trop qui sont disparues – pas énormément, mais juste assez pour que ça se voit un brin – mais c’est vraiment mon teint et ma peau en général qui parlent le plus. J’ai la peau super fragile et mixte, ce qui signifie qu’un endroit peut être super sec, l’autre sensible, et l’autre bien huileux. J’ignore si supprimer le sucre est en cause, mais depuis les dernières semaines je vois une nette amélioration sur ma peau, sa couleur, sa texture et son hydratation. Ce n’est pas grand chose, mais à mes yeux, c’est beaucoup!

Je prévois continuer à calmer ma consommation de sucre, et ne pas sombrer de nouveau dans la sphère sans fin des gâteries! Et vous? Qui a envie de tenter le défi, aussi?

 

Écrit par

Catherine avait besoin d'une pause. Entre sa propre entreprise, sa vie mouvementée et ses 1001 projets, elle rêvait d'un espace où relaxer, où trouver l'équilibre, où se ressourcer. hiphiphip est donc devenu naturellement son petit oasis de mieux-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *